JEUDI 3 AOÛT 2017

20H30

 

Les Ramoneurs

de Menhirs

Bretagne

–––––

www.ramoneursdemenhirs.fr

 

 

 

C’est au printemps 2006 qu’eut lieu la naissance explosive des Ramoneurs de Menhirs.

 

Dans la nuit bretonne à danser, sur fond de boîte à rythme survoltée, une guitare punk saturée s’unit alors au chant traditonnel partisan et aux thèmes frénétiques d’un couple de sonneurs. Les airs restent fidèles au répertoire et au style des anciens, la langue bretonne s’enroule et se déroule, au gré des gavottes, laridés, plinn, hanterdro et autres kas a-barh. Les paroles d’origines sont souvent revisitées, au profit d’un regard contestataire et actuel sur notre monde.

 

Le cocktail punk-trad est détonnant. Entre modernité et tradition, canal punk et canal historique fusionnent dans l’héritage de l’insoumission bérurière, et l’on assiste à la naissance d’une véritable révolution culturelle et transgénérationnelle!

 

Voilà, tout est dit. L’édition 2017, 23e sera ouverte par nos amis bretons, soyez à l’heure!

 

22H30

 

The

Mahones

Canada

–––––

www.themahones.ninja

 

 

 

Groupe résolument engagé, les Mahones sont désormais bien connus du public du Guinness Irish Festival. 27 ans après leur débuts dans un pub jusqu’à la sortie en 2016 de leur Very Best of, pour fêter leurs 25e anniversaire, les Mahones sont toujours présents sur les scènes nord-américaines et européennes.

 

Précurseurs de la scène Irish Punk, ils sont reconnus internationalement comme une des meilleures formations et parmi les plus dures à la tâche. Depuis leur création lors de la St-Patrick en 1990, les Mahones ont su définir leur propre marque de punk irlandais, menés par Finny McConnell qui cherchait à combiner son amour du punk et de la culture irlandaise dont il est issu.

 

Dans leur double album «The Hunger and The Fight», sorti en 2014, les Mahones racontent l’histoire irlandaise à leur façon… électrique et engagée. Cet album est à leur image et met en lumière l’histoire d’un peuple: des racines irlandaises, une vie à reconstruire, ailleurs, l’émigration, la souffrance, la faim, la lutte…

 

Depuis leur dernière visite, Finny et Katie McConnell et leurs musiciens ont été rejoints par Scruffy Wallace, ex piper des Dropkick Murphys. Une énergie communicative à partager aux Iles!

 

00H30

 

The Real McKenzies

Canada

–––––

www.realmckenzies.com

 

 

 

The Real McKenzies est une formation punk rock canadienne, constituée à Vancouver en 1992. Les Real McKenzies, malgré leur patronyme, ne sont pas Ecossais mais Canadiens, bien que Paul McKenzie (le chanteur et créateur de la formation) soit un descendant direct d’immigrants écossais au Canada. Celui-ci, forcé dès son jeune âge à chanter des chansons traditionnelles écossaises et à s’habiller en kilt par ses parents, a décidé de «prendre sa revanche» en formant un groupe punk-rock

 

Influencés par Robert Burns, le Barde de l'Écosse, et d'autres groupes de l'époque (entre autres NOFX et Rancid, avec qui ils ont tournés, et Dropkick Murphys, leur alter ego irlandais venant de Boston), les Real McKenzies ont un style particulier mêlant agréablement les instruments et les traditions du punk rock et de la culture écossaise: kilt et cornemuse mais aussi tatouages et guitare électrique.

 

Cette année le groupe fête ses 25 ans d’existence et nous fera le plaisir de fouler la scène du Guinness Irish Festival. Tous à vos kilts!

 

vendredi 4 AOÛT 2017

20h30

 

Rhapsoldya

Bretagne

–––––

www.rhapsoldya.org

 

 

 

N’int ket deuet a-benn da ziwriziennañ ac’hanomp...

Ils n'ont pas réussi à nous déraciner...

 

De la rage et l'énergie de la contestation, voilà ce que transmet Rhapsoldya.

 

Une voix hargneuse rappant des textes brittophones aiguisés, rythmés par le groove et les riffs acérés de la guitare électrique, la basse, l'accordéon diatonique et la batterie. Leur but est de réveiller le peu de conscience et d'humanité qui subsiste encore en nous.

 

Rhapsoldya, c'est un signal d'alarme, un hurlement, un pas vers le peuple afin qu'il reprenne le pouvoir qui lui est dû. Nous ne sommes pas en démocratie, vous le savez bien... ! Rhapsoldya, c’est la génération bretonne actuelle, révoltée, engagée, dans son époque!

 

Voilà, tout est dit. Il ne reste plus qu’à les entendre: la prestation live est époustouflante, originale, à couper le souffle, une vraie découverte.

 

 

22H30

 

the Celtic

Social Club

Bretagne

–––––

www.celticsocialclub.com

 

 

 

En 2 ans et un premier concert devant 50'000 spectateurs au Festival des Vieilles Charrues (France), 2 disques et 1 tournée européenne, le Celtic Social Club est entré par la grande porte dans le concert des musiques du monde. Synthèse énergique et parfaite entre tradition, rock, reggae, dub et hip-hop, leur répertoire insuffle une sacrée cure de jouvence aux mélodies Celtes anciennes glanées en Bretagne, Irlande, Ecosse et Asturie.

Créé, sur le modèle du «Buena Vista Social Club» et du «New Orleans Social Club», par le batteur et producteur Manu Masko, ce projet ne devait être qu'une production «one shot» pour ce concert inaugural. Avec le chanteur écossais Jimme O’Neill (The Silencers), les virtuoses de la musique traditionnelle Bretonne Ronan Le Bars (uilleann pipe) et Pierre Stephan (violon), la basse de Richard Puaud, l'harmonica de Mathieu Péquériau, Goulven Hamel au banjo, mandoline, et des guests de choix (Winston McAnuff, I.C. Will, Colline Hill, Louise Ebrel), le groupe sortait un premier album renversant de modernité roots.

 

Comme des Pogues au meilleur de leur forme, cette véritable opération commando faisait entrer dans le XXIe siècle, une musique celte débarrassée de ses poncifs et des imposés du genre. Devant l'enthousiasme du public et l'accueil des professionnels, une tournée de trente dates passe en 2015 par la France, l'Allemagne, la Suisse… Et New York où le groupe enregistre un magnifique live acoustique, dans la tradition des MTV Unplugged, avant de se mettre au travail sur son deuxième album. Fidèle à ses racines, mais ouverte à toutes les aventures, la musique voyageuse du Celtic Social Club est un jubilatoire «mash-up» sans frontière.

 

Distribution : Manu Masko, Jimme O’Neill, Ronan Le Bars, Pierre Stephan, Mathieu Péqueriau, Richard Puaud, Goulven Hamel.

 

 

00H30

 

Celkilt

France

–––––

www.celkilt.com

 

 

 

En plus de 450 prestations scéniques survoltées, dont deux tournées nord-américaines, CelKilt a su s'imposer comme une valeur sûre parmi les ténors du genre, osant se mesurer à l'Incroyable Talent d'AC/DC sur M6 ou défier un orchestre symphonique sur France 2 en s'appropriant Brahms en live...

 

De l'autodérision, de la ferveur et du punch. Un seul but: transmettre le pouvoir du Kilt!

 

CelKilt revient en force avec «Stand», un nouvel album qui met le feu aux poudres! Un pied bien ancré dans la tradition celtique avec une cornemuse épique qui visite tour à tour Ecosse et Bretagne et un violon espiègle qui transporte des terres d'Irlande vers les pays de l'est, CelKilt assume aussi pleinement ses penchants rok n'roll - «Stand» convoque tour à tour Foo Fighters, Blink 182, AC/DC ou System of a Down à la table des négociations, et ça met tout le monde d'accord!

 

 

samedi 5 AOÛT 2017

 

17H30

 

Werli and the Melodies

Suisse

–––––

www.themelodies.ch

 

 

 

Le groupe haut-valaisan Werli and the Melodies a été fondé pour le carnaval 2009 au restaurant Melodie à Naters, d’où son nom. Après des débuts dans les bistrots de Naters, le groupe est remarqué par le club Moshpit, lors d’une mémorable session en backstage! De fil en aiguille, le groupe a été engagé par le Moshpit pour la soirée de la Saint Patrick en 2012, et s’est concentré sur les scènes plutôt que sur les sessions dans les bars. En 2016, Werli and the Melodies a sorti son premier album, «Lengi Zit», en dialecte haut-valaisan, ce qui peut se traduire par désir ou nostalgie…

 

Werli and the Melodies, une découverte, un mélange détonnant des genres, entre culture celte et haut-valaisanne.

 

20H00

 

Beoga

Irlande

–––––

www.beogamusic.com

 

 

 

Beoga («vivant» en gaélique) s’est formé en 2002 lors d’une session sauvage au All Ireland Fleadh, vivier de tous les grands musiciens irlandais, qui avait lieu cette année-là dans le County Kerry. Ses 4 musiciens originaires d’Irlande du Nord (comtés d’Antrim et de Derry), l’accordéoniste Damian McKee, le multi-instrumentaliste Sean Og Graham, le pianiste Liam Bradley ainsi que Eamon Murray au Bodhran, ont été rejoints en 2005 par la très talentueuse chanteuse et violoniste, Niamh Dunne, basée à Limerick.

 

Si leur musique est profondément ancrée dans la tradition irlandaise, ils n’ont pas peur d’y incorporer d’autres sons, de mixer les genres et les styles: riffs de blues, nuances jazz, et toujours un retour aux sonorités entraînantes irlandaises… Le résultat: une musique traditionnelle qui fait la part belle au plaisir et à l’aventure. Décrit par le Wall Street Journal comme «le plus excitants des nouveaux groupes trad à apparaître en Irlande ce siècle» Beoga est considéré par l’Irish Music Magazine comme «la pointe de la nouvelle vague irlandaise».

 

En 2004, «A Lovely Madness», leur premier album, a été acclamé par la critique internationale. En 2016, le groupe sort son 5e album studio «Before we change our mind». De nouvelles compositions fraîches, avec leur mélange unique d'arrangements inventifs et de voix magnifiques, ne peuvent que nourrir la popularité de Beoga. Gageons que leur collaboration avec Ed Sheeran pour son album «Divide» en 2017 va encore élargir leur public.

 

Rendez-vous dans le chaudron des Iles, don’t miss it!

 

22H00

 

Mànran

Ecosse

–––––

www.manran.co.uk

 

 

 

Mànran est l'un des groupes écossais les plus connus et les plus demandés actuellement. Le lancement en 2011 de leur premier single, «Latha Math», a annoncé une ascension fulgurante au sommet du monde de la musique écossaise qui les a rapidement vus jouer dans plusieurs des festivals les plus prestigieux d'Europe.

 

Leur musique, solidement enracinée dans l’héritage écossais, intègre toutes sortes d’influences (funk, jazz et rock) et explose d’énergie. A tel point que définir leur style est une gageure: «tradition-rock», «celtic-rock» et même «folk-rock», la musique de Mànran a toujours défié l'étiquetage facile.

Malgré ses incessantes tournées, Mànran a sorti son 3e album, très attendu «An Dà Là – The Two Days», en 2017 lors du Celtic Connection de Glasgow.

 

Résolument un groupe de scène, Mànran dépose ses valises au Domaine des Iles avant de repartir conquérir d’ autres scènes musicales de la planète celtique. Don’t miss the show!

 

 

00H00

 

Anach Cuan

Suisse

–––––

www.anachcuan.com

 

 

 

Si Anach Cuan est sans doute un lieu de balade charmant vers Galway, il s’agit surtout d’un groupe valaisan, fer de lance de la scène celtique helvétique, fort de quatre albums et de très nombreux concerts depuis 2002.

 

La formation valaisanne aura le plaisir de vous présenter son 4e album, intitulé «The beast goes on»!

 

Combinant les airs celtiques aux univers musicaux des différents membres, les huit musiciens démontrent sur scène une vigueur épatante, alternant les ballades et les morceaux à la rythmique impétueuse, sautillant du pop-rock au folk.

 

Venez fêter et clôturer notre 23e édition.

 

 

 

Guinness Irish Festival - CP 622 - 1951 Sion

contact@guinnessfestival.ch

Copyright © 2017 Molk & Jordan. Tous droits réservés.